Guerres de territoires : le fléau du quartier

Par Antoine et Leo

Depuis 2017, la violence ne fait que croitre autour de l’ARU1. Guerres de territoires, commerces illégaux et dégradation de l’espace public, nos enquêteurs d’ActuCactus rétablissent la vérité sur cette situation envenimée de bout en bout.

Notre attention se porta sur cette situation pour la première fois il n’y a qu’environ un mois, après qu’une personne, que nous appellerons Maïté durant cette enquête, eut souhaité témoigner anonymement. Elle nous a révélé qu’elle fut interpellée par des jeunes de la cité de l’Avenue du Manoir et qu’elle fut victime d’une agression, en rentrant des cours. 

Voici son témoignage bouleversant : 

Suite à cela, nous avons entamé notre enquête et commencé par chercher des traces de gangs dans le quartier. Cette première étape de notre enquête fut fructueuse, puisque nous avons pu trouver une centaine de signes autour de l’école et dans les rues avoisinantes de cette-dernière. Nous avons pu, grâce aux similarités qu’ils possèdent, les diviser en quatre groupes, chacun d’entre eux ayant une couleur, une forme et des territoires délimités. Voici la carte qui synthétise, parfaitement et ultra précisément grâce à une nouvelle technologie GPS, les zones d’influences des gangs (représentés ici par leur signe distinctif).

Par la suite, nous avons commencé à interroger des personnes pour savoir si elles avaient déjà pu observer ces sigles dans les alentours. Nous ne faisions plus aucune découverte importante jusqu’à ce que nous interrogions une personne que nous nommerons avec un nom d’emprunt : Syril. Nous lui avons posé comme question “Est-ce que tu as déjà vu dans le quartier ou à l’école des sigles de marquage de territoires ?”.

Voici sa réponse filmée en caméra discrète :

Cette réaction des plus agressives nous poussa encore plus à découvrir ce qui se tramait derrière ces machinations criminelles. Par après, et cela grâce à diverses sources sûres*, nous apprenions que des commerces illégaux faisaient l’économie de ce système bien rodé.  Nous avions enfin une piste de qualité, ce qui nous a permis de nous rendre sur le terrain de la contrebande, à nos risques et périls. 

* T’inquiète, c’est presque sûr !

Lors de nos déplacements durant cette enquête, nous avons pu également constater l’étendue des dégâts causés par cette guerre de territoires. Sur la première image, un marquage au sol pour indiquer le gang maître des lieux. Sur la deuxième image, un gigantesque mur recouvert entièrement de tags par les racailles du quartier. Sur la troisième image, un dégât collatéral des affrontements incessants dans les rues. Sur la dernière image, un pavé ayant servi de projectile pour repousser les forces de l’ordre.

Mais une information de dernière minute est venue bouleverser notre enquête, retournant la situation dans une perspective complètement inattendue. Un intervenant nous a rapporté que depuis le début, cette enquête n’était qu’une mascarade, tous les faits précédents rapportés dans cet article étant complètement factices ou non-pertinents.


Pour que vous ne croyez plus jamais naïvement de fausses informations et rumeurs, nous vous partageons des conseils d’InternetSansCrainte.fr utiles pour faire la différence entre le vrai et le faux.

Les conseils pour différencier les vraies des fakes news :

  • L’information (d’où vient-elle ?, de quand date-t-elle ?, par quel autre média est-elle passée ?, présente-t-elle des faits ou des opinions ?)
  • Le site (l’URL est-elle connue ?, qui sont les auteurs ?, quel est l’objectif du site ?, de quel type de site s’agit-il ?)
  • La réflexion (prendre du recul sur ce que l’on lit ou regarde, avoir un esprit critique) 
  • Se référer à des sites décodeurs ou des moteurs de recherche de confiance (Décodex, HoaxBusters, AFP Factuel,…)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.