Les chaudières à l’ARU1

La prophétie va-t-elle se réaliser ?

Nous savons tous et toutes que les chaudières de l’école posent problème mais savez-vous depuis combien de temps ? En effet, les problèmes ne datent pas d’hier mais bel et bien de plus de 22 ans !

Depuis quand ont-ils recommencé ? Depuis octobre 2021, d’ailleurs, plusieurs fermetures de l’école ont malheureusement déjà eu lieu. La question que nous nous sommes posé, et qui, pour nous, était l’une des plus importante était : quels ont été les problèmes qui ont causé ces fermetures ?

La réponse de madame Jouve a été sans attente et la liste des raisons de tous nos maux nous a été transmise : problèmes circulatoires, de purgeur, de fuites d’eau, de vases d’expansion et même de panne générale.

Mais nous avons trois chaudières ! Aucune d’elles n’a pu être réparée ?

Eh bien si, l’un des trois ancêtres servant à nous réchauffer a effectivement été réparée mais avait malheureusement une puissance calorifique trop faible, l’école a donc eu besoin d’une solution transitoire. Résultat : nous nous retrouvons avec une chaudière mobile devant l’athénée. Celle-ci étant bien entendu reliée à la salle des machines.

Chaudière mobile devant l’ARU1

Mais il va bien falloir changer les chaudières. C’est même déjà prévu, les travaux pour remplacer nos chaudières au mazout par des chaudières au gaz plus respectueuses pour l’environnement sont prévus ; non pas comme nous l’avions entendu au printemps, mais en été. Les travaux ayant une durée prévue de deux semaines, cela a rendu une installation hivernale impossible.

Mais tout cela doit coûter extrêmement cher à l’école ?

Heureusement, non car ce n’est pas l’école qui paye les factures à ce sujet, les coûts étant trop importants. Cela revient donc à la direction des Infrastructures de la Fédération Wallonie-Bruxelles tout comme les autres gros travaux dont l’école a besoin. Seul les petits travaux moins conséquents sont payés et organisés par l’école.

A savoir : le remplacement des chaudières au mazout et des infrastructures de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait partie d’un plan de relance européen et belge de lutte contre le réchauffement climatique.  

Source : interview de Claire, Jouve, en sa qualité de directrice, réalisé par Noémie Moÿses et Manon Doumont, le 27/01/2022, à l’Athénée Royal d’Uccle 1. Photos prise par Manon, Doumont, élève de 5C, le 25/02/2022

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.